Lettre aux Relecquois

Madame, Monsieur, Chère concitoyenne, Cher concitoyen,

Le 10 juillet dernier, la Commission Nationale d’Investiture de La République En Marche m’investissait pour conduire une liste d’ouverture et de renouvellement aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020 sur la commune du RELECQ-KERHUON. Cette confiance qui m’est accordée au plus haut niveau du mouvement auquel j’appartiens m’honore. Cependant, je mesure la responsabilité qui est désormais la mienne au moment où je réfléchis à la mise en forme de notre projet et où je consulte pour constituer notre équipe. 

Notre commune a besoin de renouveau et d’envie. Notre équipe, très ouverte sur la société civile, sollicitera vos avis et demandes pour l’élaboration d’un document que nous co-construirons.
La réflexion que je porte aujourd’hui et les défis de notre époque me conduisent à vous proposer un axe transversal fort : la prise en compte de la transition écologique dans tous les projets et propositions que nous porterons. Il s’agit pour moi de mettre en cohérence ma culture personnelle et les objectifs que je fixe pour notre collectivité.

Ma sensibilité aux questions écologiques est ancienne. C’est un professeur d’histoire-géographie de mon lycée qui m’a, dans les années 70, recommandé la lecture du livre « Le jugement dernier », traduction française du livre anglais « The Doomsday Book, Can the world survive ? », un formidable ouvrage écrit par le journaliste Gordon Rattray TAYLOR, édité chez Calmann-Levy. J’ai toujours en mémoire la couverture orange de ce livre, si inhabituelle au milieu des autres ouvrages, comme un appel à lire, relire et agir. Cette lecture fut pour moi une révélation, la découverte de problématiques qu’adolescent je ne devinais pas, tel que le dérèglement climatique.

Cette première lecture fut immédiatement suivie d’une seconde, celle de Jean DORST avec « Avant que nature meure », qui ancra en moi, définitivement, mes convictions écologiques. Cette culture m’a permis de vivre en 2001 une intéressante aventure puisque, cette année-là, je fus colistier aux élections municipales de CHARTRES sur une liste de gauche alternative conduite par un écologiste, Philippe MERY. Cette campagne a alimenté en moi l’envie d’agir.

Ma sensibilité sociale-démocrate et mon expérience professionnelle de comptable public, Payeur Départemental du FINISTERE jusqu’au 31 décembre 2019, me conduisent à penser qu’un projet porté par une équipe municipale doit aussi recueillir l’adhésion du plus grand nombre. Il est fini le temps où l’on décidait seul de ce qui était bon pour les autres. Ce sera le deuxième axe fort de notre mandat : mettre en place une démocratie participative au plus près des citoyens. Partager vraiment l’exercice du pouvoir en renforçant la participation des habitants à la prise de décision politique.

Enfin, ce sont deux valeurs essentielles que je veux voir respectées au Relecq-Kerhuon : la laïcité parce que je crois à la neutralité des collectivités et à l’égalité des citoyens face à l’administration et au service public ; et la citoyenneté parce qu’elle est le bien commun de tous, quelles que soient leurs convictions.

C’est donc avec une équipe nouvelle que je proposerai un projet solidaire, progressiste et écologique qui placera le bien vivre ensemble au cœur de nos préoccupations. Je connais parfaitement le fonctionnement d’une commune, je sais les besoins de chacun, c’est avec l’envie de toujours mieux faire et de donner de l’élan au Relecq-Kerhuon, que je me présente aux élections municipales de 2020.

Jean-Marie FOURMANTIN